Comment utiliser une lampe horticole ?

🖊️ Dossier réalisé par Matthieu – 09/2022

Voici comment utiliser correctement les lampes horticoles pour assurer le bien-être de vos plantes d’intérieur, du choix de l’ampoule appropriée à la détermination de la durée optimale de son utilisation.

La recherche nous apprend que le fait de conserver des plantes d’intérieur présente de nombreux avantages, notamment une réduction des soucis et du stress, une plus grande productivité et même une meilleure guérison.

Cela suggère que faire entrer l’extérieur à l’intérieur pourrait avoir des avantages significatifs pour notre santé. Les plantes améliorent non seulement notre santé mentale, mais elles ajoutent également un élément visuel merveilleux à nos maisons et à nos lieux de travail. Les plantes vivantes apportent justement cela à nos intérieurs.

Il s’avère que certaines de ces plantes pourraient bénéficier d’une lampe de culture, au moins pendant une partie de l’année.

Qu’est-ce qu’une lampe horticole ?

Grâce aux lampes horticoles, il n’est plus nécessaire de s’inquiéter du temps ou de la disponibilité de la lumière naturelle pour faire pousser des plantes en intérieur. Elles utilisent un rapport spécifique de longueurs d’onde, principalement dans les spectres rouge et bleu, qui est optimisé pour faciliter la photosynthèse des plantes.

lampe croissance

Leur utilité dépend de :

  • la densité de flux lumineux de la source de lumière (mesurée en termes de photons photosynthétiques, ou PPFD) ;
  • l’intensité de la lumière (le rayonnement photosynthétiquement actif, ou PAR) et sa durée ;
  • la proximité de la lumière par rapport à la végétation ;
  • la quantité de lumière naturelle que les plantes reçoivent (par exemple, si elles sont sur un rebord de fenêtre plutôt que dans un coin sombre) ; 
  • la période de l’année à laquelle la plante « pense » être, en fonction de la quantité de lumière artificielle à laquelle elle est exposée.

Quelles sont les types de lampes horticoles ? 

Ce que vous cultivez doit déterminer le type de lampes de culture que vous utilisez. Certaines plantes en effet sont plus difficiles que d’autres. 

Les ampoules fluorescentes, les LED et les ampoules DHI sont les trois options les plus courantes pour l’éclairage des plantes. 

Je vais vous résumer ces différents éclairages juste après, mais si vous souhaitez en savoir plus en détail, nous y avons consacré un article dédié ! 

Lampe horticole utilisant des ampoules fluorescentes

Elles existent depuis que les lampes de culture ont été inventées. Elles étaient le centre de l’attention jusqu’à l’arrivée des LED. Elles ne durent pas aussi longtemps que les LED, sont plus grosses et ne sont pas aussi écologiques, mais elles sont bon marché et encore assez courantes.

Nous vous suggérons de passer aux lampes fluorescentes HO T5 car elles sont plus efficaces et créent moins de chaleur que les ampoules traditionnelles. Soyez prudent lorsque vous les manipulez, parce qu’on peut trouver du mercure dans certains ballasts de lampes fluorescentes. Certains tubes de remplacement à LED sont conçus pour ressembler à des tubes fluorescents, ce qui en fait un échange facile si vous cherchez à améliorer votre éclairage tout en conservant votre appareil fluorescent existant.

Ampoule CFL

Un ballast, situé à l’intérieur d’une lampe fluorescente, crée de la chaleur, ce qui fait qu’une partie de la lumière devient sensiblement plus chaude que les autres. Cela peut provoquer un stress thermique chez les plantes qui poussent sous le ballast.

Lampes à diodes électroluminescentes (LED)

Elles sont plus économiques et durent plus longtemps que les lampes fluorescentes, même si les lampes de qualité sont souvent plus chères. Comme les watts ne sont pas une mesure fiable de l’intensité des LED, il peut être difficile de savoir si elles sont suffisamment lumineuses.

Les fabricants qui prennent leurs produits au sérieux indiquent l’intensité de leurs lampes de culture en termes de nombre de moles de photons utilisables par mètre carré et par seconde. 

Lorsque vous effectuez une recherche pour acheter des LED, les modèles à faible puissance sont celles qui apparaissent en premier et qui sont les plus abordables. Elles sont généralement suffisantes pour les plantes d’intérieur à feuillage ou pour les petites plantes grasses. Cependant, elles ne sont pas idéales pour des plantes comme les tomates, les agrumes et les herbes aromatiques qui nécessitent une lumière vive.

Ampoule led horticole

Si vous ne voulez pas de lumière rose ou violette dans votre maison, je vous conseille d’opter pour des ampoules qui fournissent une large gamme de lumière blanche.

Les plantes comestibles, les plantes d’intérieur plus grandes et pratiquement toutes les plantes qui ne sont pas sur le rebord d’une fenêtre bénéficient grandement des LED de forte puissance. Ce que vous payez en termes de PPFD (intensité lumineuse) est habituellement ce que vous obtenez si vous choisissez des ampoules de haute qualité. 

Les lampes à décharge haute intensité (DHI)

Les lampes à décharge à haute intensité (DHI) sont utilisées pour la croissance des plantes et la culture en intérieur pour fournir de la lumière aux plantes. Il en existe plusieurs types, notamment les lampes aux halogénures métalliques (MH) et les lampes à sodium haute pression (HPS). 
 
Les lampes DHI produisent beaucoup de chaleur lorsqu’elles sont allumées. Cela est dû au fait qu’elles utilisent une décharge électrique entre deux électrodes à l’intérieur de la lampe pour produire de la lumière. La chaleur produite par les lampes DHI peut être utilisée pour chauffer une serre ou un autre espace où les plantes sont cultivées à l’intérieur.
 
Ampoule MH
La quantité de lumière UV émise est généralement entre 200 et 1000 fois supérieure à celle des tubes fluorescents normaux, selon le type de lampe et le nombre d’ampoules qu’elle contient.

Et les autres ? 

Toutes les sources d’éclairage ne sont pas égales lorsqu’il s’agit de cultiver des plantes à l’intérieur. La lumière des ampoules à incandescence est trop chaude et présente une concentration importante de jaunes et de verts qui inhibent la photosynthèse. En plus d’être inefficaces, les ampoules halogènes produisent également une grande quantité de chaleur indésirable.

Le spectre de la lumière est aussi un facteur à prendre en compte. Les spectres de lumière plus chauds et plus froids sont les deux principaux groupes de températures d’éclairage qui se distinguent. La croissance des feuilles est mieux soutenue par un éclairage plus froid (>5 000K), tandis que la floraison est favorisée par des lumières plus chaudes (5 000K). Malgré cela, la plupart des plantes poussent très bien sous une lumière de culture équilibrée à large spectre.

Instructions relatives à l’utilisation d’une lampe horticole

Pour réussir à faire pousser des plantes sous des lampes de culture, il faut faire quelques expériences. Alors, amusez-vous, essayez de nouvelles choses, et n’abandonnez pas trop facilement.

Pour atteindre vos objectifs, vous devrez suivre les méthodes suivantes :

Ne prenez pas la première lampe qui vous vient. 

Avant de vous lancer dans l’achat d’une nouvelle lampe horticole, réfléchissez à l’usage que vous comptez en faire. Gardez à l’esprit que les options d’éclairage plus coûteuses peuvent ne nécessiter qu’une fraction du temps requis par leurs équivalents moins chers. 

Deux ou quatre lampes fluorescentes T5 sont un bon choix si vous avez besoin de faire pousser des semis à transplanter. Dans ce cas, il est possible qu’une de ces lampes de culture pas cher placée près de la fenêtre puisse fournir un éclairage supplémentaire suffisant.

N’oubliez pas de placer les lampes à proximité des plantes. 

La culture profitera davantage de la lumière si elle est placée plus près de la plante. En général, une distance de 15 cm est une bonne règle, mais cela peut varier en fonction de la lampe. La luminosité d’une lampe est réduite d’environ 75 % si elle n’est qu’à 30 ou 40 cm de la plante. Les lampes type panneau LED, si elles sont utilisées, doivent être suspendues à des chaînes extensibles afin de pouvoir être déplacées au fur et à mesure que les plantes se développent.

Mettez un minuteur. 

La constance de la lumière quotidienne est bénéfique pour certaines plantes. Donner à une plante sensible à la longueur du jour 8 heures un jour puis 22 heures le lendemain peut être déroutant.

Déterminez la quantité de lumière dont chaque plante a besoin. 

Satisfaire les besoins en lumière d’une plante, c’est comme remplir un seau. Au fur et à mesure que les photons s’accumulent, le seau déborde. La vitesse à laquelle il se remplit dépend entièrement de la puissance des lampes de culture et de la lumière naturelle que reçoit la plante. 

On utilise des petits seaux pour la plupart des plantes d’intérieur, des seaux un peu plus grands pour la laitue et des seaux beaucoup plus grands pour les plantes à fruits et les tomates en cours de maturation. La plupart des herbes aromatiques sont des plantes assez hautes et en plein soleil. Je place donc mes herbes sur un rebord de fenêtre avec beaucoup de lumière et je laisse les lumières allumées 14 heures par jour (ou 22-23 heures s’il n’y a pas de soleil).

Pour rendre les plantes heureuses, simulez la durée naturelle de leur journée. 

Cela ne fera pas de différence pour la plupart des plantes, mais pour le basilic par exemple, c’est crucial. Les plantes qui se sont développées dans les zones tempérées savent quel mois nous sommes en fonction de la durée de la nuit, ce qui incite certaines espèces à fleurir ou à cesser de fleurir en fonction du nombre d’heures de lumière du jour qu’elles connaissent. 

En revanche, les plantes situées près de l’équateur ne réagissent pas de cette manière puisque la durée du jour est toujours de 12 heures.

Apportez de l’eau, au cas où. 

En général, la lumière du jour n’est pas suffisante pour que toute l’eau soit utilisée à bon escient. Maintenez un niveau d’humidité constant pour vos semis. Ils ont besoin de plus de lumière si leurs feuilles sont étalées et allongées. 

Entretien et fonctionnement sans risque. 

Soyez prudent lorsque vous nettoyez vos appareils d’éclairage à des fins d’entretien. La combinaison de l’eau et de l’électricité n’est jamais bon. La prudence est donc de mise. Vos lampes de culture ne doivent pas être mouillé totalement. 

FAQ

Principalement, pour l’éclairage de vos plantes, vous aurez :

  • Lampes LED
  • Lampes DHI
  • Lampes fluorescentes

Les lampes horticoles sont variées et choisir la bonne n’est pas toujours facile. Cela dépend énormément de vos besoins. 

Mais en général, récemment, les technologies LED se sont avérées les plus efficaces pour la plupart des personnes (rapport qualité/prix/conso). On vous a fait un classement juste ici !